vendredi 19 mai 2017

LIGNES ET COULEURS

De nombreux peintres, Paul Klee et Kandinsky en particulier, ont beaucoup disserté sur l'esthétique et la perception psychologique des lignes et des couleurs. L'avènement de l'ordinateur nous permet maintenant de revenir sur leur discussion et aller plus loin et plus vite dans les explorations.

Voici un exemple. Il y a quelques années, j'ai vu au musée Pompidou à Paris un très grand tableau de Gerhard Richter, comportant des rectangles colorés, exposé sur un grand mur. Rien que des cases colorées. Des cartes de couleurs, si l'on veut. De telles constructions ont été discutées abondamment par Klee. Et le célèbre peintre Richter revient là-dessus !

                                           (oeuvre de G Richter, photo prise sur l'internet)

Revenu à la maison, par curiosité, j'ai refait des rectangles de couleurs et réalisé quelques manips pour voir ce que cela donne. 

La figure 1 est un ensemble de rectangles, peints de couleurs aléatoires.


C'est tout, mais c'est clair et net. Et je me rends compte que ce n'est pas désagréable à regarder !
On peut essayer les couleurs chaudes, froides, les rouges, les jaunes, les bleus, les violets, etc... J'ai fait tout cela et croyez-moi, à chaque choix, on a une « impression » différente. Malheureusement, je ne peux pas vous les montrer toutes, car ce serait trop long !

Voici une tentative : j'ai bougé très légèrement les coins des rectangles.


Curieusement, la figure, qui était un peu froide et mathématique, paraît plus proche, plus sensible, plus invitante. On a l'impression d'un dessin à la main. Je ne sais pas si vous êtes d'accord avec moi !

Poussé par l'idée, je déforme un peu plus les rectangles :


Là, on est un peu bousculé, les couleurs sont déjà variées, maintenant les "rectangles" aussi. Notre esprit, qui doit gérer les couleurs, doit aussi suivre les formes. Il n'est plus calme.
 Ainsi, rien que le fait de bouger les formes des "rectangles", ça modifie notre réaction !

Si trop de couleurs vous gêne, on peut tester des monotypes. J'ai fait de nombreux essais. Personnellement. je préfère des tons de gris, comme ceci. L'aspect est plus apaisant.

J'ai découvert avec délice que pour obtenir le gris, il faut donner la même dose aux couleurs de base, soit (x,x,x), avec x = 0 à 255. C'est la couleur de la politique du président Macron, un tiers de gauche, un tiers de droite et un tiers du centre, et la matière grise entre en politique et l'élève au niveau philosophique avec une conduite chiffrée. 


Quel est l'effet du nombre de rectangles ? Voici une figure avec beaucoup de rectangles (réaliser de telles figures en peinture ou acrylique demanderait des mois de travail !). Le nombre de rectangles est aussi un sujet de discussion psychologique ! Ici, il y en a trop, pour moi ! S'il n'y avait que 2 ou 4 rectangles, on aurait dit que c'est trop simple, sans intérêt. Donc il y a un nombre "optimal" de rectangles pour lequel notre sensibilité apprécie le plus. Cela dépend surement des personnes ! 


Vous voyez, sur un thème très simple, des rectangles de couleurs..., il y a espace à de nombreuses tentatives et amusement. 

Le problème est qu'il faut apprendre à générer ces figures. Ce n'est pas très simple ! Comme quoi, même pour s'amuser, il faut verser quelques gouttes de sueur !

Amitiés, bonne journée à vous !
An

22 commentaires:

  1. J'aime beaucoup la façon dont tu nous détailles ta recherche, et les résultats... Vrai qu'ainsi je comprends le plaisir ou l'intérêt que ça peut avoir, et même la beauté de certains résultats. En général je me sens plus proche des tableaux qui représentent quelque chose que je sais comment ressentir, mais il est indéniable que certains abstraits offrent une surface d'humeur, de teintes, de formes, qui peut apporter beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pendant longtemps; je n'ai pas aimé les "abstraits". A force de lire et visiter, par curiosité, je me suis rendu compte qu'il y a toute une recherche derrière. Beaucoup de peintres, excellents en figuratif, passent à l'abstrait. Pourquoi ?

      Supprimer
  2. Comme c'est intéressant! Ces torsions et distorsions, un jeu compliqué dis-tu, mais un jeu trop facile est vite ennuyeux, tandis que là...
    Mon préféré est le second, ces coins un peu "pompettes" donnent un ensemble valsant.
    Bonne fin de semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, devant les tableaux abstraits, les comms, pro ou contre, sont très différents suivant les spectateurs.

      Supprimer
  3. Toutes ces couleurs réunies en carrés et rectangles ( figures variées) dégagent des émotions de joie, contrairement, au tableau gris ( mon impression).
    Merci pour ce partage. Bonne soirée.
    Tahar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tahar, je pense que je vais en rester là, pour les "abstraits" !

      Supprimer
  4. Pourquoi pas en effet essayer sa créativité ; mais je n'aime pas beaucoup le travail de Richter (si ce n'est que l'on croit distinguer des volutes blanches derrière le damier ce qui est une prouesse intéressante). De même ton premier jeu de couleurs me paraît un peu fade, et c'est au moment où tu commences à bouger les lignes que cela devient intéressant, car cela crée une impression de relief ! Le dernier tableau, où les rectangles sont plus petits et les lignes estompées me semble assez réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En général, je n'aime pas trop les "abstraits", mais pourquoi les gens en font autant ? Par facilité? Richter est un peintre figuratif d'immense talent. Mais il a réalisé des dizaines de tableaux comme celui que j'ai montré!

      Supprimer
  5. Au fur et à mesure que les rectangles bougent, l'ensemble devient mouvant, et semble curieusement prendre vie! Bel exercice!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les ai même fait danser et fait des arrêts sur image ! Bon dimanche !

      Supprimer
  6. Ta photo 5 me fait penser au musée des confluences à Lyon. C'est vraiment très ressemblant. Il faudrait que j'en poste une série un de ces jours...
    Et j'aime beaucoup tes recherches.

    RépondreSupprimer
  7. Tu t'amuses comme un gamin et c'est super que nous fasses partager en nous donnant des explications.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais !
      L'amusement n'a pas d'âge ! :-)

      Supprimer
  8. La troisième image me fait penser à un grand classique de la littérature enfantine: Elmer l'éléphant .
    Bises admiratives
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me donnes plein d'idées! Merci, Célestine.
      Je suis passé te voir plusieurs fois. Sujet trop grave pour commenter comme ça. J'attends un peu.
      Bises, amitiés,
      An

      Supprimer
  9. C'est un article bien commenté et documenté mais je dois avouer que la vue de ces rectangles qui se croisent et s'entrecroisent me bouscule un peu sans me heurter certes mais sans m'émouvoir aussi.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que je les fasse danser ! Valse ou rock ? :-)
      Bon dimanche !

      Supprimer
  10. C'est un nouveau monde artistique qui s'ouvre, très intéressant. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais mettre un très ancien dessin, pour voir le contraste avec ce que je fais aujourd'hui !
      Amitiés, An

      Supprimer
  11. Impressionnant, j'aime les rectangles déformés...! Bise, bon dimanche dans la joie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Maria-Lina!
      Bises, à bientôt,
      An

      Supprimer