dimanche 26 février 2017

SHI TAO (1642-1718)



Shi Tao était membre d’une famille princière. A l’invasion Mandchoue, il a pu échapper au massacre grâce à l’aide d’un serviteur, Hetao, qui lui a ensuite suivi toute sa vie. Il se fit moine, effectuait de grands voyages à travers le pays, s’initiait aux différents grands arts de l’époque : la poésie, la peinture (des paysages et des fleurs) et la calligraphie, dans lesquels il était rapidement reconnu comme un grand maître.
Il excellait aussi dans l’art d’entassement des pierre dans les jardins. Son livre « Propos sur la peinture du moine citrouille-amère » où il donnait ses conseils, et exposait ses concepts et sa philosophie sur le peinture et la calligraphie, était rapidement devenu célèbre. Le livre est depuis traduit dans plusieurs langues et plusieurs fois en français. Si vous voulez approfondir la peinture chinoise, il faut lire ce livre.
Par rapport à Chu Ta, le trait de Shi Tao est plus classique, moins lyrique. Ses tableaux sont plus élaborés, plus construits, et souvent calligraphiés de pensées ou de poésies. Sa phrase célèbre "...si loin que vous alliez, si haut que vous montiez, il vous faut commencer par un simple pas", peut être une devise pour tous ceux qui veulent s’initier à l’encre de Chine.
Voici mon tout petit premier pas copiant Shi Tao. La photo manque de lumière, désolé.


L'original est reproduit ci-dessous. Vous voyez, il ne s'agit pas de recopier au millimètre, mais d'essayer de reproduire l'esprit du tableau.



18 commentaires:

  1. L'esprit y est tout à fait. Un peu sombre peut être, mais la photo joue ensuite et tu dis toi même que tu manquais de lumière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pastelle ! Je n'ai plus le dessin pour faire une photo plus propre !

      Supprimer
  2. Un grand homme et sa citation est tellement belle et vraie! Bise, que ta journée te soit belle et lumineuse, remplie de joie!

    RépondreSupprimer
  3. Cette phrase peut être appliquée à bien des moments de nos vies. Je trouve que tes premiers pas sont très prometteurs. J'aime les peintures à l'encre de Chine, je les trouve épurées, allant directement à l'essentiel. Bonne fin de dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dédé. Ca permet de rester jeune aussi, car on pense qu'on peut toujours, à tout âge, commencer qq chose. Bonne semaine à toi !

      Supprimer
  4. Bravo. Cet art n'est pas évident et de plus il est initiatique ! (comme tous les arts... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le matériel est simple. La réalisation rapide. Et puis si l'on ne réussit pas, on en fait un autre. Pas trop d'attachement, pas trop de regret, et... de petites joies, des fois !

      Supprimer
  5. J'aime vraiment la citation :
    "...si loin que vous alliez, si haut que vous montiez, il vous faut commencer par un simple pas"

    merci de me l'avoir fait connaître, cher ami.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  6. le simple pas ne conduit pas forcément à grande chose, mais soyons contents des petits plaisirs de la vie....

    RépondreSupprimer
  7. Tu as su retrouver la délicatesse du trait, inouïe de simplicité :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, t'es trop gentille! Mais je m'entraîne beaucoup au pinceau ces temps-ci ! :-)

      Supprimer
  8. Merveilleuse citation et ta copie est magnifique, tout en finesse. Et oui, Binh An continue d'avancer à petits pas, ce qui procure tant de plaisir dans la vie.
    Merci pour la découverte de Shi Tao.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Denise ! Si tu as du temps, je te conseille de lire son livre, tu l'aimeras !

      Supprimer
  9. J'ai ce livre chez moi, l'ai lu et j'aime à m'y replonger pour y puiser quelques sages préceptes. A signaler également le merveilleux ouvrage de François Cheng : "Toute beauté est singulière" éditions Phébus, nov. 2004.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai aussi le livre de Cheng. Un grand érudit, Cheng !

      Supprimer
  10. L'esprit est là
    et c'est l'essentiel
    peu importe le reste

    RépondreSupprimer
  11. J'aime! C'est une belle maxime, c'est le premier pas qui coûte souvent le plus. J'espère que tu vas continuer ce chemin là, c'est déjà très beau.

    RépondreSupprimer