dimanche 15 janvier 2017

LE JARDINIER


Un jeune novice vient apprendre chez un grand Maître. Le Maître lui dit : « Comme tu débutes, je te confie la charge de balayer le jardin. Fais ce que tu peux ! »
Les premiers soirs, le jeune homme, tout sale et exténué, accourt réclamer son Maître : « Maître, j’ai travaillé toute la journée! Petit jardin, grand jardin, cour devant, cour derrière. J’ai balayé, balayé. Tout est propre. Aucune feuille ne traîne. »
« Très bien », dit le Maître, « Continue ! ».

Les jours passent. Le novice continue à balayer. Il est triste. Quand le Maître lui prodiguera-t-il son vrai enseignement ?

Puis, un soir d’automne, l’élève vient humblement devant son Maître :

« Maître, j’ai compris ! Je balaie maintenant d’un pas réfléchi, rythmant mes gestes. Tous mes sens sont éveillés sur l’instant présent. Aujourd’hui, la lune est si belle. Ses rayons tissent les branches du chêne et font briller les toiles d'araignée.
Maître, écoutez le bruissement délicieux quand je balaie ! Regardez les feuilles mortes danser sous mes pas. Les poussières se soulèvent à peine ! Là-bas, au bord du puits, les reflets dans l’eau sont brodés d’or.
Jour et nuit, autour de moi, je vois mille couleurs, j’entends mille sons, je découvre mille vies. Je connais maintenant tous les arbres, toutes les plantes, tous les oiseaux, tous les insectes. Je deviens corbeau, pie, merle, moineau. Je suis chat, souris, serpent. Je suis papillon, ver de terre, insecte,…. Mon âme est en paix et mon travail est devenu une visite, un voyage, une exploration, une aventure, … »  


31 commentaires:

  1. L'enseignement vient souvent tout seul, c'est cela le secret des bons maîtres...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, son art est d'adapter l'enseignement à chacun.
      (j'adore ton antépiphore !)

      Supprimer
    2. Merci, Binh An
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. À méditer, tellement beau! Bise, bonne journée dans la joie et la tendresse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Maria-Lina ! Bonne soirée à toi !

      Supprimer
  3. La persévérance finit par payer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le Maître sait que l'élève va comprendre tout seul. Et il est surement très content !

      Supprimer
  4. apprendre à vivre l'instant présent, l'éternité ici et maintenant !
    Merci pour ce conte si parlant!
    Belle et douce journée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne soirée et bienvenue, Anda ! Je suis passé chez toi !

      Supprimer
  5. Magnifique texte et vivre l'instant présent permet de faire corps avec la nature qui nous dévoile ses beautés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Denise, j'aime beaucoup le poème chez toi. Il fait très froid ici aussi. Il semble que demain il fera encore plus froid!

      Supprimer
  6. Leçon à apprendre sur...la vie !
    Bonne soirée !
    Tahar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si l'on l'applique à la vie sur les blogs ?

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Rien de nouveau, Aloysia, j'apprends à écrire dans cette belle langue qu'est le français !

      Supprimer
  8. Savoir savourer, se délecter, apprécier les petits "riens" de la vie courante....et les partager. Combien de temps faut il à un être humain pour qu'il sache faire çà ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es toujours comme ça, telle que je sens quand je te lis! :-)

      Supprimer
  9. La nature est si riche pour tout qui sait s'y fondre ...
    Amitié

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, tout le monde ne pense pas comme toi ! On est en train de conduire le terre vers sa destruction.

      Supprimer
  10. Je sais avoir lu autrefois une BD dessinée par Vinh Khoa qui avait le même message... et je sais aussi que le musicien Nicola Porpora donnait des cours de musique, faisant inlassablement répéter l'exercice de la première page. Et il n'y avait pas d'autre page ensuite...

    J'ai beaucoup aimé ton texte en tout cas, il est plein d'une humble leçon, humble mais solide comme les racines du monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, Edmée, je fais ce blog pour apprendre à écrire en français, une langue que j'adore. L'histoire n'est qu'un prétexte. Une histoire, des mots choisis, un peu d'humour, beaucoup d'amitiés! Je viens souvent te relire pour m'en imprégner.

      Supprimer
  11. J'ai soudain envie de prendre mon balai...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seigneur, pas pour me taper dessus ? :-)
      Comment t'écrire ?

      Supprimer
  12. Les actes les plus modestes ont un sens, une importance, tout autant que les grandioses... Tout mérite bienveillance et respect. C'est un très beau conte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que dis-tu de "mon" français ? :-)

      Supprimer
    2. Il est parfait, et tellement poétique!

      Supprimer
    3. Oh là , je vais te chanter une ballade !

      Supprimer
  13. Magnifique leçon de vie qui rend toute la place à la vraie beauté des choses; non ce n'est pas une leçon mais un beau chemin de vie !
    Belle journée An

    RépondreSupprimer
  14. Comment ca va, Baladine ? Ici, il fait un froid coupant. Je te souhaite une bonne soirée bien au chaud, avec de la bonne musique, un bon bouquin, un petit parcours sur le net et une bonne nuit.
    An

    RépondreSupprimer
  15. Oui, mais un petit conseil du maître n'aurait pas fait de mal quand même...

    Et puis ce n'est pas une histoire qui convient pour les balayeurs actuels, qui me rendent folle, car ils ne balaient pas, ils soufflent ! M'étonnerait qu'ils voient les papillons et les toiles d'araignées..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'art du Maître est d'adapter son enseignement à chaque élève. Il sait que celui là trouvera son chemin tout seul.
      Ceci dit, Pastelle, pour les balayeurs, on s'est trompés de siècle! On est nés trop tard! :-)

      Supprimer