vendredi 6 janvier 2017

CHAUSSURES DES RICHES ET DES PAUVRES

Dessinant les chaussures, on ne peut pas ne pas penser à Van Gogh ! Célèbre peintre qui de toute sa misérable vie n'a vendu qu'un seul dessin, et dont les célèbres tableaux de chaussures valent maintenant des dizaines de millions de dollars.


Regardant l'oeuvre (ci-dessus) de Van Gogh, l'idée m'est venue de chercher le prix des chaussures dans la vraie vie. Quels sont les prix des chaussures des plus riches et ... des plus pauvres de ce monde ?

Voici une photo trouvée sur la toile. Je n'ai que la photo d'une seule chaussure !  D'après le texte qui l'accompagne, elle est considérée comme la chaussure la plus chère du monde et est estimée à pas moins de deux millions de dollars !


Quid des chaussures des pauvres ? Voici une photo trouvée sur la toile, sans doute les sandales les moins chères du monde.


Quel contraste dans le monde des chaussures, entre riches et pauvres !
La chaussure des riches, en haut, est indubitablement belle. Elle est admirable de matériau, de forme, de lignes, de couleurs. Quelle grâce ! Le prix très élevé est dû aussi aux parures de diamants. Mais la chaussure qui me touche le plus n'est pas celle là, mais l'autre. Regardez bien les chaussures des pauvres. En fait ce sont deux veilles bouteilles d'eau, vidées jusqu'à la dernière goutte, écrasées dans une forme qui ne manque pas d'allure. Notez l'extraordinaire ingéniosité du fabricant ! Les lacets sont sans doute tirés des vieux vêtements. Ils ont été astucieusement tressés et noués autour du col des bouteilles et au dessus des doigts de pieds. Le tout semble bien confortable. Heureux propriétaire aux jambes bien solides et sans doute très fier de son invention.

Soumis à l'émotion, j'ai pris une plume et très rapidement dessiné les chaussures des pauvres. Ca donne ce que ça donne, qu'est ce que vous voulez !


Amitiés et bonne journée à vous !

32 commentaires:

  1. Quel contraste et quel scandale ! Les chaussures de Van Gogh me rappellent une réflexion de visiteurs entendue à Amsterdam lors d'une rétrospective : "quelle idée de peindre de vieilles chaussures !"
    Bonne idée de les dessiner, ces chaussures qui ont si longtemps rendu service. Sous les chaussures, il y a le chemin. Dans les chaussures, un être humain qui chemine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de plus fidèles, de plus désintéressées, de plus dévouées que les chaussures !

      Supprimer
  2. Quel contraste de chaussure et quelle vue avec ces chaussures faites avec ces bouteilles quel disparité dans c monde.
    amitié

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ceci dit, la personne qui porte ces riches chaussures peut avoir plein de soucis et de stresses...
      Amitié,
      An

      Supprimer
  3. Quel beau texte ! plein de vraie compassion et non e cette pitié dégoulinante qui me choque parfois. elles ont très bien tes chaussures dessinées et ont plus d'âme que les ridicules choses en diamant avec lesquelles, parole de femme, on ne devait pas pouvoir marcher plus que quelques mètres dans un salon ! amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, ça doit être difficile à marcher, je n'ai pas pensé à ça! Ceci dit, avec autant de diamants, il faut avoir un "garde de pieds"!

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup ton article, ton regard et ....ton coup de crayon, merci. Quant à ton coup de pied je pense qu'il est fait pour, au loin, bien marcher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un joli coup de crayon pour un sujet qui peut-être douloureux dès que l'on réfléchit à ceux qui portent ces sandales!!
      (Désolée je n'ai pas trouvé de fenêtre de commentaire et publie donc en réponse à Jamadrou....)

      Supprimer
    2. jamadrou : merci !
      J'ai lu tes magnifiques "Epis fanés" depuis hier, mais n'ai commenté que ce matin!

      Supprimer
    3. Mahina: la fenêtre doit être ouverte bien en dessous! Merci de ton com. J'aime bien l'oiseau (là bas)!

      Supprimer
  5. Sans vouloir exagérer, je pense que les chaussures de pauvre font plus plaisir au pauvre à porter que celles de riche. En effet, la riche ne marche pas, a sans doute peur de perdre un diam sous la table, de casser son talon de cristal en s'étalant comme un sac de pommes de terre, et est ravie de les enlever le soir et de masser (ou faire masser) ses plantes de pieds endolories. Le (ou la) pauvre marche, avance, et est fier(e) de son système de recyclage, qui amène un sourire et quelques moqueries gentilles... Il (elle) n'a pas mal aux pieds et ces chaussures lui facilitent la vie pour quelque temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Edmée, oui, je pense comme toi, oh combien je pense comme toi !

      Supprimer
  6. Insolites les dernières ...elles doivent avoir le goût de bouchon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-) Es tu sûr ? Avec cette chaleur, tout doit être séché ! Ceci dit, les sandales semblent bien tenir !

      Supprimer
  7. Pauvrement riche
    ou riche de sa pauvreté ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laissons vivre l'une et saluons l'autre !

      Supprimer
  8. Belles vues du luxe et de la pauvreté. L'imagination du pauvre est remarquable dans le recyclage ce qui lui permet de changer souvent .... Un diamant ne se trouve pas à chaque coin de rue ! Les matériaux des pauvres sont beaucoup plus rapides à trouver et la confection doit être faite en un tour de main. La seule valeur à mes yeux est la valeur du cœur.

    RépondreSupprimer
  9. oui, oui, Lauriza, notre regard nous appartient,
    mais laissons chacun vivre sa vie......

    RépondreSupprimer
  10. Tant de chemins partagés
    de souffrances parfois
    mais l'émotion s'écrit sur les vieilles chaussures
    un bout de vie usée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton partage. J'aime ce que tu dis. En observant leurs chaussures, on peut dire plein des choses sur les gens!

      Supprimer
  11. La plus grande richesse de l'homme n'est-elle pas son imagination pour s'adapter au monde et vivre sa vie ? Ton billet est merveilleux An, moi-aussi je préfère les chaussures du pauvre, il y a du cœur dedans. Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si seulement on peut voir son visage, ha Plumes d'Anges !
      Bonne soirée !

      Supprimer
  12. Bonjour,
    Venu sur mon blog, ce dont je vous remercie, je découvre avec grand plaisir le votre. Cet article me touche particulièrement.Je suis en admiration devant l'ingéniosité de ceux qui manquent de tout. Et parce que ces chaussures vous ont touché, vous les avez superbement croqués. Belle soirée à vous. A bientôt. Joëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est gentil, Joëlle ! Laissez-moi votre url, pour que je puisse passer vous voir...Bonne soirée ! An

      Supprimer
  13. J'aime beaucoup cette toile de Van Gogh car elle pose une question: ces chaussures sont-elles l'expression de l'extrême pauvreté, de la négligence, de l'attachement aux vieilles choses, de la pingrerie, de la malpropreté, c'est à la sensibilité de chacun d'en interpréter le symbole, le mystère, la simple image ou la métaphore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'expression de la sincérité, Armelle. Mettez-vous à la place de Van Gogh, regardez cette toile avec votre cœur ! Et la sincérité de l'artiste appellera la vôtre. Van Gogh a su exprimer sa sincérité avec son talent de peintre. A vous d'exprimer la vôtre avec votre talent d'écrivain.

      Supprimer
  14. Not only is this beautiful, it's tasty too.

    RépondreSupprimer
  15. Saiba em grau superior até este lugar. Obrigada.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De nada ! O prazer é compartilha ! :-)

      Supprimer
  16. I like the helpful info you provide in your articles.
    I'll bookmark your weblog and check again here regularly.
    I'm quite certain I'll learn many new stuff right here! Best of luck for the next!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank a lot ! I'll be back in september ! Hope to read you again !

      Supprimer